Test dragon ball fighterz

Publié le octobre 9th, 2017 | par Yami

0

Preview – Dragon Ball FighterZ (PS4 – Xbox One)

Très attendue par les fans, la bêta de Dragon Ball FighterZ a été accessible du samedi 16 au dimanche 17 septembre. Si, au grand dam de certains, tous les joueurs n’ont pu accéder au Graal, beaucoup de combattants ont cependant pu s’affronter dans de terribles matchs, ou en venir aux mains avec l’IA lorsque les serveurs étaient momentanément inaccessibles.

Comme tout bon joueur et (surtout) amateur de la série (qui a bercé mon enfance), j’ai cherché à me frotter au prochain titre de Bandai Namco tiré de la saga imaginée par Akira Toriyama. Ayant eu la chance de faire parti des heureux élus, j’ai pu m’essayer au jeu de combat. Mon avis en quelques lignes…

Dragon Ball Z et le jeu vidéo, c’est une histoire d’amour presque aussi ancienne que l’humanité (à peu de choses près). Si différents styles ont été abordés au fil du temps, c’est le jeu de combat qui reste le domaine de prédilection de Goku et sa bande. Si les 2 épisodes Xenoverse proposaient des déplacements “libres” dans différents environnements relativement ouverts, FighterZ fait le choix de revenir à un style 2,5D cherchant à dynamiser les joutes. Les plus anciens retrouveront avec joie ce qui a fait le charme des jeux 16 bits et les joueurs débutants devraient sans peine se familiariser avec l’ambiance du soft.

Qui dit bêta, dit jeu incomplet. Sur ces 2 journées, les serveurs ont donc été accessibles seulement par périodes pour le mode “joueur contre joueur”. En contrepartie, il était possible de se castagner avec la console pendant le reste du temps. Quelques déconnections ont bien eu lieu, mais c’est le revers de la médaille qu’accepte aisément le bêta-testeur.

Une fois l’application lancée, l’accueil est assez spartiate : un écran demande confirmation pour lancer le jeu, le tout accompagné d’une mélodie bien rythmée afin de se mettre en condition.

S’ensuit directement le début des hostilités, chaque adversaire se voit attribuer aléatoirement 3 personnages parmi les 11 disponibles : Goku (Super Saiyan), Vegeta (Super Saiyan), Gohan (Super Saiyan version tournoi de Cell), Freezer (forme finale), Trunks (version futur), C-16, C-18, Boo, Piccolo, Krilin et Cell (forme finale).

Le combat commence et les enfers se déchaînent… La prise en main est rapide et les commandes relativement simples permettent même aux débutants d’enchainer les attaques avec aisance. Si l’IA, assez “faible”, permet de lancer les attaques spéciales à tour de bras, les combats entre joueurs peuvent se montrer plus exigeants, il n’est plus question de spammer une touche pour espérer vaincre.

Sans lister ici le détail des commandes, il est bon de savoir que les attaques spéciales (entre 5 et 8 par personnages) se déclenchent par un simple quart de rond directionnel suivi de l’appui d’une touche. Tout le monde pourra donc lancer Kamemameha et autre Big bang avec simplicité. A noter : recourir à ces techniques consomme du Ki qu’il faut générer en attaquant directement l’ennemi ou en concentrant ses forces.

Chaque adversaire dispose de 3 personnages pour autant de barres de vie, il est possible de changer d’avatar à tout moment pour peu que ledit personnage ne soit pas déjà KO. Les 2 combattants non présents à l’écran servent également de soutien, permettant attaque ou défense selon la stratégie choisie ; il ne sera pas possible d’abuser de cette feature, un temps de recharge étant nécessaire à leur utilisation.

Le jeu est rapide et fluide. Au cours de mes parties, je n’ai décelé aucune défaillance technique particulière. Graphiquement, l’ambiance du manga est parfaitement retranscrite, personnages, introductions, attaques, ainsi que séquences de fin de combats sont fidèles à l’oeuvre originale et apportent une énergie importante au jeu. Bien que peu nombreux (bêta oblige), les environnements, bien connus des amateurs de la saga, devraient satisfaire vos yeux (Namek, arène du championnat mondial,…).

A l’heure où j’écris ces lignes, en plus des personnages précités, Yamcha, Tenshinhan ainsi que C-21 (une nouvelle cyborg créée pour l’occasion) ont intégré le roster, qui, il n’y a aucun doute, continuera de s’étoffer.

Vous l’avez compris, je suis totalement convaincu par ce premier contact avec Dragon Ball FighterZ et j’ai hâte de pouvoir m’y remettre. De nouvelles informations distillées régulièrement devraient nous aider à patienter jusqu’à la sortie du jeu.

CTA commande

Tags: , , ,

 

à propos de l'auteur

Joueur sur consoles depuis longtemps et touche à tout, j'ai profité de ces années pour tester un maximum de jeux sur un maximum de plateformes.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut ↑

  • Hypergames, c’est quoi ?

    Hypergames est le rayon jeux vidéo d’ Auchan, en magasin et sur le web.

    Retrouvez toutes les semaines l’actualité, les offres de précommande et les bons plans, ainsi que les tests réalisés par notre équipe.

    Partageons ensemble notre passion du jeux vidéo !

  • Rejoignez-nous sur Facebook !